Conceptualisation de la Communication Stratégique autour de la Stratégie Nationale de Développement du Cameroun 2020-2030 (SND30)

 


Par Krystel Nopoudem

Stratégie Nationale de Développement du Cameroun – SND30

La vision du Cameroun Emergent en 2035 guide la planification et les programmations du
Gouvernement pour déterminer les grandes orientations et axes stratégiques à retenir afin de concrétiser le projet d’avenir et de devenir du Cameroun et des Camerounais.

A la suite du DSCE achevé en 2019, le pays a adopté en novembre 2020 la SND30, comme cadre de référence des stratégies et actions de développement économique et social.

Nouvelle boussole de l’action gouvernementale, la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (dont on vous parle en détail dans cet article) propose à l’ensemble des acteurs de l’écosystème, citoyens, investisseurs, dirigeants, une démarche qui s’ancre dans une transformation structurelle et un développement inclusif.

Une nouvelle décennie faite d’orientations stratégiques sectorielles majeures, dont l’enjeu ultime est de permettre de fédérer tous autour du « Cameroun Emergent en 2035 ».

Une cause nationale pour laquelle l’engagement de chacun et l’union dans l’action permettraient d’aboutir à la Vision.

« Cameroun émergent_2035 : une nation, une vision, un devenir… Tous ensemble ».

Stratégie Nationale de Développement du Cameroun - SND30

Pour ce faire, la Stratégie s’arque-boute autour de la transformation structurelle de l’économie, opérée en imbriquant les secteurs porteurs et à fort impact sur la croissance, portée par un Capital humain de qualité qui expérimente l’emploi décent et les opportunités économiques dans un environnement politique et sociétal sécurisé et apaisé.

Tout ceci sous le couvert d’une gouvernance et d’une gestion stratégique de l’Etat aboutie, axée sur une forte décentralisation pour laquelle l’émergence récente des Conseils Régionaux est un signal fort. Ainsi, les quatre axes d’intervention de la SND30 offrent à tous les acteurs concernés un cadre d’intervention précis.

Toutefois, si ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément, il n’en demeure pas moins qu’il est un art spécifique de savoir dire et de pouvoir engager.

En effet, dans le cas d’espèce, la réussite du processus de développement au Cameroun se trouve tributaire de l’entendement et de l’interprétation que font les parties de ce qui a été planifié, mais aussi et surtout de la perception et de l’image que renvoie l’action publique. Dès lors, la fonction communicationnelle qui vise à diffuser la Vision du pays à l’horizon 2035, et son plan opérationnel, apparaissent comme centraux pour parvenir à une compréhension commune de ce qui est prévu, de ce que chacun doit faire, et de comment cela doit être fait.

Communiquer pour faire connaitre, communiquer pour convaincre, et communiquer pour faire agir

Stratégie Nationale de Développement du Cameroun - SND30L’évaluation du DSCE conduite en 2019 aura déterminé en effet que la communication autour de la Vision 2035, et de son premier plan de mise en œuvre, a constitué un écueil important ayant induit des performances mitigées du plan décennal achevé.

Le taux notoriété et l’image renvoyée par les actions du gouvernement pendant cette première phase n’auront pas été satisfaisants, car si 70% des acteurs affirment avoir entendu parler de la Vision 2035, seulement 50 % disent savoir quel en est l’objectif, et beaucoup moins se déclarent engagés. Non pas nécessairement par absence totale de communication, mais peut-être plus par non alignement de la communication stratégique.

Il apparait que pour 26% des citoyens et des acteurs c’est le manque d’ouverture des institutions qui aura constitué un blocage, pour 27% d’entre eux, c’est la non compréhension des objectifs, tandis que respectivement 25% et 18% expliquent leur manque d’engagement par le déficit d’information, et la méfiance vis-à-vis de l’action publique.

C’est donc dire que le champ de la communication stratégique pour la Vision 2035 et la SND30 doit être adressée en tenant compte des paramètres et critères spécifiques de l’ensemble de la cible, citoyens, administratifs, collectivités, entreprises, partenaires, diaspora, femmes et jeunes.

Chaque sensibilité autour de la Vision 2035 ayant des points d’attache et un intérêt spécifique avc la réalisation des projets économiques, sociaux et de gouvernance.

Ainsi un plan de communication stratégique dédié à la SND3o (PCS_SND30) est formulé dans une posture proactive pour diffuser la Vision 2035, et faire de l’information autour de la SND30 un des déterminants de la communication publique et gouvernementale de la décennie.

Mettant en ceuvre les modalités la communication promotionnelle en vue d’une notoriété améliorée, du plaidoyer institutionnel pour mobiliser, et la capitalisation de l’action pour l’engagement, le PCS_SND30, tel que proulsé par le Ministère de l’Economie, de Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) s’articule autour de quatre
pilles communicationnels:

  • la Communication publique;
  • les Relations publiques;
  • la Communication Média;
  • et la Communication digitale.

Informer les citoyens, favoriser l’appropriation des agents de l’Etat et des acteurs spécialisés, mobiliser les acteurs institutionnels par le plaidoyer, mettre en œuvre le cadre de mobilisation des ressources de financement, du secteur privé, de la diaspora et des investisseurs; et piloter la gouvernance communicationnelle sont les visées stratégiques des axes, canaux et messages déterminés.

Il s’agira pendant la décennie d’exécution 2030, et en restant enveloppé par la Vision, de parler de la SND30, de montrer la Vision 2035, et de démontrer le potentiel de développement du Cameroun dans les différents sphères et secteurs.

Dans une démarche emprunte de mesure et tempérance, en veillant à transmettre un message simple et engageant, il s’agira d’user d’intelligence stratégique, de valoriser les relations partenariales pour faire porter la communication par les acteurs communicants institutionnels et non institutionnels, afin que la présence médiatique continue dans les médias traditionnels et les nouveaux médias technologiques permette d’atteindre les cibles, et de réaliser le lobbying autour de la Vision 2035.

Nul doute que l’ambition nourrie par le MNEPAT, épaulé par le PAPRINS (Projet d’Appui à la Production des Instruments Stratégiques Nationaux – Cameroun/PNUD) est bien engagée, vue la densité de la réflexion stratégique menée dans le cadre de l’élaboration de ce plan de communication stratégique.

En définitive, nous partageons l’avis du Ministre de l’Economie, M. Alamine Ousmane Mey, lorsqu’il dit:

La communication stratégique constitue aujourd’hui un processus majeur de la réalisation des objectifs de développement des pays. S’étant doté il y a peu d’un nouveau cadre de référence de son action en faveur du développement, la SND30, l’Etat Camerounais affirme sa volonté et sa détermination à braver les défis de l’émergence économique, industrielle sociale et sociétale.

Mais il est évident qu’une œuvre aussi titanesque ne s’appliquera pas sans les acteurs de premier rang, à savoir les hommes et les femmes qui constituent la nation.

C’est en cela que la communication en vue de faire connaître la vision, les objectifs et les actions de développement planifié constitue un socle opérationnel indispensable.

Les acteurs ont besoin de savoir ce qui est prévu, ce que fait le gouvernement pour l’exécution du mandat de développement à lui assigné. Ils ont besoin de comprendre les résultats obtenus, mais aussi les échecs, afin de pouvoir contribuer efficacement.

Et vous, quelle va être votre contribution dans l’atteinte des objectifs de développment du Cameroun? Partagez vos contributions en commentaire ci-dessous.

Par Krystel Nopoudem



S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fr_FRFR