De nouveaux outils pour le PTS-Jeunes et de nouvelles compétences pour les cadres du MINJEC

Krystel Nopoudem, s’exprimant au micro de Minjec WebTv après un atelier de formation

Le processus de financement des jeunes est d’ores et déjà engagé au Ministère de la Jeunesse et de l’Éducation Civique.

Bien qu’ayant nécessité une longue période préparatoire, le PTS-Jeunes connaît depuis peu une accélération particulière sous l’impulsion du Ministre M. Mounouna Foutsou.

Les prolégomènes sont terminés, place à l’action.

Les jeunes bénéficiaires de ce programme présidentiel pour la plupart, tirent le meilleur parti de ce financement pour démarrer ou développer leur activité.

Ce reportage de MINJEC WebTV fait une incursion dans le quotidien de 2 jeunes de la région de l’Ouest Cameroun. Apres avoir reçu et investi leur financement, ils nous livrent ici leur ressenti à posteriori :

 

Ce n’est pas une surprise pour les observateurs avertis car le Ministère de la Jeunesse s’est engagé depuis peu dans un processus d’outillage pour un meilleur suivi du PTS.

Tout d’abord les ateliers de renforcement des capacités des Grands Formateurs

L’objectif premier de ce programme, avant le financement, reste la formation de 1.500.000 aux valeurs Civiques et Entrepreneuriales, seules gages d’une jeunesse consciente, partageant les idéaux de la Nation et contribuant au développement de notre cher et beau pays.
Pour y arriver, le Ministère se repose sur ses organes décentralisés à savoir les Centres Multifonctionnels de Promotion de la Jeunesse (CMPJ) présents dans chaque arrondissement du triangle national d’une part, et sur ses agences spécialisées d’autre part.

Le rôle des Grands Formateurs est donc daller retransmettre dans toutes les régions les compétences, les outils et les connaissances aux cadres travaillant au quotidien avec les jeunes pour une meilleure réussite de cette phase d’éducation, condition sine qua none pour recevoir le financement.

Alors depuis le début du Programme, il fallu constamment faire des allers et venues entre les formations des Grands Formateurs à Yaoundé, et la retransmission de ces compétences sur le terrain dans tout le Cameroun.

La dernier en date s’est tenu au CPMJ de référence de Madagascar.

Le SG du MINJEC, des hauts cadres et les consultants du PTS.

Les outils automatisés de pilotage

À côté de la formation des Grands Formateurs, le Ministère s’est doté de deux outils indispensables à la bonne marche du programme.
Le premier étant une plateforme de eLearning pilotée par l’Observatoire National de la Jeunesse et le second une application web dédiée à l’identification des projets jeunes et à leur suivi évaluation appelé Business Concept Canevas (BCC).

Le BCC: une petite révolution

Krystel Nopoudem - Managing Director Africa Designs Innovation
Krystel Nopoudem, présentant le BCC face aux Grands Formateurs à Madagascar.

500.000 jeunes, voilà l’objectif ambitieux du Plan Triennal Spécial Jeunes en termes de nombre de financement accordés.
Les défis d’une telle tâche sont titanesques, particulièrement en matière de gestion de données.
Il est question de créer pour chaque jeune un plan d’affaires (Business Plan), de lui adjoindre un compte de résultats prévisionnel sur 3 ans, et de compléter le tout par un plan de décaissement et un plan de remboursement.
Evidemment, la phase de pilotage du projet doit aussi être intégrée, à savoir le suivi et évaluation.

Voilà succinctement décrites les fonctionnalités du BCC.
Cette web-app, conçu par Africa Designs Innovation est une solution à un point de vigilance qui aurait pu ralentir la progression du PTS.

Galilée Zoa (ADI), présentant le BCC au CMPJ de Domayo, Maroua.

Équipé de cet outil, le MINJEC peut enfin réaliser la vision impulsée par le Président de la république, celle de faire du Plan Triennal un programme d’envergure qui impactera tous les jeunes. Et chez ADI, nous sommes fiers d’apporter notre pierre à cet édifice.



S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
fr_FRFR