Zlecaf : le Cameroun lance l’exportation des marchandises au tarif préférentiel vers le Ghana

 

(Source Investir au Cameroun)

La PME Gig Afatex est la première entreprise camerounaise a exporter des marchandises au tarif préférentiel de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). L’administration douanière a délivré, le 6 octobre dernier, le tout premier certificat d’origine Zlecaf à ses produits à destination du Ghana.

Sur les 44 pays qui ont déjà ratifié l’Accord de libre-échange continental, sept pays ont décidé de lancer, ce jour, le commerce préférentiel au titre de la Zlecaf sur des produits pour lesquels les règles d’origine sont conclues (quasiment tous les produits à l’exception du sucre, du textile-habillement et de l’industrie automobile). Il s’agit du Cameroun, du Ghana, du Rwanda, du Kenya, de l’île Maurice, de l’Égypte et de la Tanzanie.

La cargaison que le Cameroun va exporter vers le Ghana est constituée de safous séchés, d’ananas séchés et de thé au gingembre. Ces produits sont classés par le Cameroun dans la « catégorie B », dite des produits sensibles (produits localement). Cette catégorie se compose de 6,99% de lignes tarifaires, soit un total de 408 produits que le pays va libéraliser sur 13 ans avec un moratoire de 5 ans.

La « catégorie A », elle, renferme les produits (importés et non produits localement) qui subiront une libéralisation rapide. Elle est composée de 90,01% de lignes tarifaires, soit 5255 produits. Ce groupe de produits sera démantelé en utilisant une approche dite linéaire, sur une période de 10 ans, pour aboutir à un droit de douane nul.

Les produits exclus de la libéralisation forment la « catégorie C », avec 175 produits, soit une proportion de 2,99% de lignes. Dans ce dernier groupe, on retrouve des produits tels que la farine de froment, la farine de maïs, l’huile de palme brute, l’huile de palme raffinée, les sucres, les gommes à mâcher, les bonbons, les pâtes alimentaires, les jus de fruits, les ciments portland, les ciments de colle, les défrisants, les savons et gels de douche, les profilés d’aluminium, etc.

Selon le ministère du Commerce, au regard des contraintes liées au fonctionnement des unions douanières, dont l’une des particularités est que les membres ont en commun un tarif douanier extérieur commun, le Cameroun s’est associé aux 5 autres pays d’Afrique centrale (le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad) qui forment la Cemac pour élaborer de manière consensuelle cette offre tarifaire.

Entrée théoriquement en vigueur le 1er janvier 2021, la Zlecaf vise à booster les échanges commerciaux intra-africains. Il y a déjà eu 54 signatures (seule l’Érythrée n’a pas encore signé) par les États africains et 44 ratifications. Avec sa population de 1,2 milliard d’habitants, l’Afrique est en effet la deuxième plus grande zone économique au monde, derrière la Chine. Elle est par conséquent en droit de caresser le rêve de devenir, dans les prochaines années, à l’instar de la Chine, l’un des géants de l’économie mondiale.

S.A.



S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
en_USEN